Chaussures Geox beiges fille 851eKi

SKU-93075-nqp018
Chaussures Geox beiges fille 851eKi
Chaussures Geox beiges fille

DERNIERE MINUTE

Tissage sous la tente

Agrandir Original (jpeg, 1,2M)

17 On retrouve avec la dénomination des ensouples la situation prévalant pour le nom du métier tout entier: un seul terme est utilisé d’un bout à l’autre du domaine. Au pluriel ce terme désigne partout les deux ensouples, au singulier il réfère soit à l’une ou à l’autre d’entre elles indistinctement soit à l’ensoupleau précisément. Ce dernier cas se présente lorsque, en raison de son caractère composite, l’ensouple supérieure reçoit un nom spécial. g pouvant être régionalement réalisé ž, la racine de ce terme unique appliqué aux ensouples se présente en fait sous les deux formes FGG et FŽŽ. La première forme est à la base des notations recueillies chez les Chleuhs, les Imazighen et les Kabyles; la seconde à la base de celles effectuées dans le Rif et dans toute l’Algérie moins la Kabylie. Dans ces dernières régions, on entend partout afŽaz, pl. ifŽazn, avec un vocalisme que l’on retrouve chez les Kabyles et les Imazighen - afGag, pl. ifGagn - mais non chez les Chleuhs, qui disent ijGig, pl. ifGign. Ni en arabe ni en berbère n’existe de verbe vivant pour témoigner du sens de cette racine.

18 La dénomination spéciale de l’ensouple dérouleuse composite en usage chez les Imazighen est le pluriel tiġdwin, le singulier taġWda désignant l’une quelconque des deux barres qui la constituent. La racine est restée vivante en chleuh, où l’on connaît le verbe aġud : «être rectiligne». [...]

19 À hauteur des épaules de la tisseuse quand elle est assise à son travail et de son côté par rapport au plan du cadre s’avance le harnais du métier, c’est-à-dire le dispositif qui avec le concours du roseau d’écartement rend possible le croisement alternatif des deux nappes de fils de chaîne. Ce harnais consiste en une barre de lisse, mince mais qui doit être rigide, autour de laquelle est enroulée une cordelette maillant à chacun de ses tours un fil de la nappe de chaîne que le roseau d’écartement tient la plus éloignée de la tisseuse.

20 Pour les lisses, à strictement parler les boucles formées par la cordelette qui relie les fils pairs à la barre de lisse, une trentaine de notations sont disponibles. Les parlers chleuhs proposent inLitn, pluriel dont le singulier inLi a été retenu au Mzab, sans doute dans le Chenoua, et se trouve employé dans l’Aurès. La tamazight ne connaît, semble-t-il, que asNli et son pluriel isNlitn qui serait peu employé; asNli est aussi attesté chez les Beni Snous et dans le Touat-Gourara. Les Kabyles disent ilni, pl. ilnan. Enfin, à inLi on paraît préférer dans l’Aurès l’appellation nuli. Toutes ces appellations ont en commun les consonnes n et l suivies au singulier d’une voyelle finale, l’hypothèse d’une racine commune est donc tentante.

Vous naviguez sur le nouveau site
En direct Dessine-moi un été
Raccourcis clavier pour la console audio-vidéo
Partager cette vidéo
Site de l'annonceur
0:00
/
0:00
EN DIRECT

Désolé, le contenu demandé n'est plus disponible.

DEV
Poursuivre le visionnement
Recommencer à partir du début
0:00
0:00
Punaise de lit Photo : getty images/istockphoto/John-Reynolds
Partager
Aller directement aux commentaires
Partager
Aller directement aux commentaires

La Ville de Granby, en Montérégie, semble avoir trouvé la potion magique pour lutter contre les punaises de lit. Depuis le début de l'année, on ne rapporte que trois cas d'infestation dans les habitations à loyer modique (HLM) de la ville.

Un texte de René Saint-Louis , de l'émission Hey Dude Farty Funk Noir Rouge Canvas Slipons Chaussures xNjiLNHBnp

René Saint-Louis

Chaque année, à l'approche du 1erjuillet, les villes rappellent à leurs citoyens les règles de base à suivre pour éviter d'être infestés par des punaises de lit.

Malgré ces appels à la prudence, les histoires d'horreur sont légion et l'épidémie semble prendre de l'ampleur au Québec.

Granby, une ville de 65000 habitants située en Montérégie, s'en tire cependant très bien.

À l'Office municipal d'habitation de la ville (OMH), on ne rapporte cette année que trois cas dans un parc immobilier de 364HLM. La moyenne des dernières années n'est guère plus élevée avec environ huit cas par an. À titre comparatif, il y a eu 2738traitements contre les punaises de lit l'an dernier dans les HLM de Montréal. Le parc de HLM y est bien entendu beaucoup plus vaste et compte 20810logements.

La comparaison ne s'arrête pas là. À Granby, aucun HLM n'a eu besoin de plus d'un traitement pour enrayer l'infestation. À Montréal, il n'est pas rare qu'une dizaine de traitements soient nécessaires.

Une recette, trois ingrédients

Le responsable des immeubles à l'OMH de Granby, Guy Mongeau, dit qu'il n'existe pas de méthode miracle, mais qu'il existe une recette plutôt simple à trois ingrédients .

Ça prend l'implication du propriétaire, qui, dans notre cas, est l'Office municipal de Granby. Ça prend l'implication d'un exterminateur qui a vraiment une bonne conscience et un désir de résultat. Et ça prend l'implication du locataire. Dès qu'il manque un de ces trois ingrédients-là, c'est extrêmement difficile d'avoir de bons résultats.

Guy Mongeau, responsable des immeubles à l'Office municipal d'habitation de Granby, et Sylvie Lafontaine, directrice de l'Office Photo : Radio-Canada/René Saint-Louis

Guy Mongeau précise que l'implication du locataire est importante pour éviter que l'infestation ne se propage aux logements voisins. Ce dernier doit donc aviser rapidement l'OMH lorsque son logement est infesté. Il doit ensuite respecter à la lettre le protocole pour enrayer les bestioles.

Offres

Business

Découvrir

Assistance

Entreprise

Choose a language: Français

© 2018 Evernote Corporation. Tous droits réservés.